call-us-beaute-minceur-info
  • fb-beaute-minceur-info
call-us-beaute-minceur-info

Les hommes se voient minces, les femmes se voient rondes

1) Les hommes ainsi que les femmes n’ont pas la même perception de leur tour de taille

Quoi de plus naturel chez une femme de toujours se sentir plus grosse, plus enrobée que ce qu’elle n’est en réalité. Cette situation est assez naturelle dans la mesure où pour les femmes, la société a mis en place une conception de la beauté reliée à une silhouette affinée.

Ce qui n’a jamais été relevé par contre c’est l’idée que se considérer plus minces qu’ils ne le sont en réalité est le processus de pensée qui s’opère chez les hommes.  Une façon de penser inversée donc par rapport à celui de leur congénère féminin.

Ce constat a été révélé par une étude effectuée par le quotidien d’information britannique, « The Guardian ». En effet, ils ont récemment rapporté au moyen d’un sondage auprès de la gent masculine, qu’un pourcentage significatif de ces derniers a une fâcheuse tendance à sous-estimer leur appartenance à leur réel indice de masse corporelle déterminée. Autrement dit, plusieurs hommes se croient plus minces alors qu’une fois leur indice de masse corporelle calculé, un tout autre chiffre est révélé.

Au premier abord, ce phénomène peut s’avérer anodin, alors qu’au fond cette ignorance chez les hommes de leur poids réel peut être le facteur de complications graves à l’encontre de leur bien-être. La plupart vont être amenés à se lancer dans des régimes draconiens afin d’atteindre un poids idéal, tout cela pour garder une bonne santé. Des situations qui peuvent cependant être évitées uniquement en se basant sur les informations pertinentes apportées par le calcul de l’indice de masse corporelle.

2) Une enquête chiffrée pour le moins surprenante

Un homme et une femme mis devant un miroir pour se contempler et ensuite donner une appréciation de leur silhouette vont avoir un concept opposé de leur vision. C’est le constat apporté par les études interactives menées par « The Guardian » par l’intermédiaire d’un sondage en ligne réalisé sur 300 000 internautes.

Pour ce faire, 5 catégories leur ont été indiquées à ces participants pour estimer leur corpulence. Il fallait entre autre se classer appartenant à la classe trop maigre, poids idéal, surpoids, cliniquement obèse ou obésité morbide dans un premier temps. Ce n’est qu’ensuite que chaque personne est invitée à remplir les cases contenant leur poids et leur taille du moment pour permettre le calcul de leur IMC ou Indice de Masse Corporelle.

L’IMC, est l’indicateur d’évaluation de corpulence, beaucoup plus fiable que le poids lui-même. Il va ensuite véritablement révéler la classification de chaque personne sondée selon une base de classification établie par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Et le résultat obtenu a surpris plus d’un, puisqu’il s’est avéré que 23% des hommes ont sous-évalué leur corpulence. Et qu’au contraire 27% des femmes,elles,se sont surévaluées. Il n’en reste pas moins qu’une bonne portion, 65% des hommes, ont une vision juste de leur corpulence.

3) Les conséquences de cette vision erronée

De prime abord, le fait de se trouver plus mince ou plus grosse que ce que l’on est en réalité n’est peut-être pas d’une grande importance.Mais dans un contexte hygiénique, cela peut s’avérer très dangereux. Si les femmes elles s’adonnent à des régimes drastiques afin de rentrer dans le concept de « beauté universelle » imposée par la société, les hommes à contrario s’enlisent dans une situation préoccupante pouvant s’avérer dangereux.  

Dans le cas de la femme, le fait de se trouver plus ronde qu’elles ne le sont peut les amener à forcer leur organisme à se confronter à des systèmes des régulations de poids très contraignants. On peut par exemple rencontrer des jeunes filles qui se soumettent à des jeûnes pour atteindre un hypothétique poids idéal, dicté par la société. Une obligation qui cliniquement ne s’avère nullement nécessaire.

L’indice de masse corporelle révèle en fait un équilibre à atteindre pour que le poids d’une personne suffise à couvrir ses besoins réels proportionnellement à sa taille. Voilà pourquoi il est souvent indiqué que chaque personne, selon sa taille, a un poids qui lui est idéal. Et non qu’un chiffre précis définisse ce qui est beau et magnifique pour toutes. 

D’un autre coté, en se penchant un peu plus sur la question, on peut arriver à la conclusion alarmante qu’un homme en situation d’obésité peut ne pas se rendre compte de son état. Les complications pour sa santé iront en s’aggravant dans ce cas. Chez les hommes, le cas d’obésité est de ce fait le plus souvent observé dans une situation plus avancée.

Tout cela parce que de leur côté le fait d’être en surpoids ne les inquiètent pas outre mesure. Ceci peut s’expliquer très facilement selon les dires d’un sociologue spécialiste de la santé et de la nutrition par ailleurs.En effet, pour eux « la taille compte davantage que la minceur » dit Thibaut de Saint-Pol. Avoir quelques kilos en trop est synonyme de force chez les hommes.

4) Se baser sur l’IMC pour avoir une bonne santé

Qu’il s’agisse de la femme ou du sexe dit « fort », le problème de poids s’avère être très dangereux. Et ainsi les visions erronées qu’on chaque genre dans leur corpulence sont des causes non négligeables face aux troubles du comportement alimentaire. En effet, que la personne soit en surpoids ou dans le cas d’une maigreur extrême, chaque situation est néfaste pour l’organisme.

Dans un cas comme dans l’autre, lorsque l’état entre en phase aggravée, faire appel à des mesures à hauts risques demeure toujours l’unique solution. Comme celui d’effectuer de la chirurgie de l’estomac par exemple pour une personne atteinte d’obésité morbide. Ou encore de devoir faire appel à traitements psychologiques quand la maigreur extrême se transforme en maladie mentale à l’image de l’anorexie. Les risques pour l’organisme s’en ressentent toujours.

Pour ne pas sombrer dans les extrêmes, il est important de savoir que l’Indice de Masse Corporelle est un indicateur fiable, très utile et plus qu’essentiel pour tous. Se baser sur les chiffres indiqués par la balance et se regarder dans le miroir n’indique en rien ce dont le corps a besoin au quotidien pour assurer son bon fonctionnement.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*